Cercle Généalogique du Bassin d'Arcachon et du Pays de Buch

Origine des noms de famille : restons prudents.

Présentation effectuée par Jean TOSTI (résumé d'une conférence)

Si j'en crois mon courrier, la généalogie est sans doute l'un des meilleurs moyens de lutter contre le racisme et la xénophobie.
On n'est plus aujourd'hui forcément fier de descendre d'une famille noble, voire de remonter à Charlemagne.
Par contre, quelle affection pour l'ancêtre italien dont on ignorait l'existence et que des recherches récentes ont permis de découvrir ! Et si on la chance de trouver un ancêtre juif ou arabe, c'est le jackpot !


On peut difficilement se plaindre d'une telle évolution, mais il convient de garder la tête froide et de ne pas tomber dans les pièges d'une interprétation trop simpliste : je l'ai déjà dit dans une autre chronique, les gens du Nord dont le nom se termine par -ez n'ont en principe aucune ascendance espagnole, et les Vannetais dont le patronyme se termine par -o ne sont pas italiens.
Chacun connaît en Touraine des Moreau persuadés de descendre des Maures repoussés par Charles Martel au VIIIe siècle : c'est historiquement quasiment impossible et l'anthroponymie nous montre que c'est faux, puisque les noms de famille datent le plus souvent du XIIe siècle, mais vous aurez bien du mal à les en convaincre, surtout s'ils vous disent que dans la famille on a toujours été bruns avec des cheveux frisés !


Le problème d'une éventuelle ascendance juive est beaucoup plus compliqué, ne serait-ce que parce qu'il y a eu effectivement au moyen âge des communautés juives dans la plupart des grandes villes européennes, et que souvent juifs et chrétiens ont porté des noms similaires. C'est en particulier le cas dans le Midi, où des noms tels qu'Amat, Astruc, Bonafos, Bonnefoy, Salvat, Vidal ou Vives ont souvent été portés par des juifs.
Ces noms ont un point commun : il s'agit d'anthroponymes de type augural, destinés à porter chance à l'enfant auquel on les donne, par exemple Vives = que tu vives ! Le juifs ont toujours été friands de ce type de noms, mais les chrétiens aussi, surtout dans le bassin méditerranéen. Voilà pourquoi il est difficile de dire que tous les Vives seraient juifs. Quant aux Vidal qui veulent à tout prix avoir des origines juives, il y a de fortes chances pour qu'ils se trompent :

Le nom vient du latin Vitalis, dérivé de vita (= la vie).
C'est en France le 79e nom de famille le plus répandu, avec près de 38.000 naissances ces cent dernières années.
Dans les Pyrénées-Orientales et dans l'Hérault, Vidal était en 1900 le patronyme le plus porté, largement devant les autres.
Comment imaginer une seule seconde que tous ces Vidal seraient d'origine juive, d'autant qu'il faut leur ajouter les Vitale ou Vitali italiens, ou encore les Vital, les Vial et les Viaud de nombreuses autres régions ! Est-il nécessaire de le préciser, plusieurs saints chrétiens ont porté ce nom.
Bref, disons que sur cent Vidal languedociens ou catalans, il n'y en a pas plus de cinq ou six, disons une dizaine au grand maximum, qui soient réellement d'origine juive.


Le problème est identique en Alsace. Les noms Meyer, Mayer désignent un fermier ou un métayer (d'autres sens sont parfois possibles), mais on sait qu'ils sont fréquemment portés par des juifs, chez qui ils correspondent à l'hébreu me'îr (= lumineux, qui éclaire).
D'autres patronyme semblent poser moins de problèmes : on a généralement tendance à penser qu'un nom comme Rosenberg (la montagne aux roses) est forcément juif, surtout si l'on pense aux époux Rosenberg, exécutés en 1953 aux Etats-Unis pour présomption d'espionnage au profit de l'U.R.S.S. Pourtant, l'un des tortionnaires nazis condamnés lors du procès de Nuremberg s'appelait lui aussi Rosenberg !

Cet exemple, cité par mon ami Laurent Herz (Dictionnaire étymologique des noms de famille français d'origine étrangère et régionale, éd. L'Harmattan), montre à quel point il convient d'être prudent dans ce domaine.
Seules vos recherches généalogiques pourront vous apporter la preuve que votre ancêtre était réellement juif, ? ou qu'il ne l'était pas.


Si vous souhaitez connaître les noms portés au moyen âge en France par les israélites, cette page fera votre bonheur :http://www.sit.wisc.edu/~sfriedemann/names/levyintro.htm

Tous droits réservés - Copyright 2010 CGBAPB